Culture mathématique

Brève histoire des origines de notre calendrier


Le calendrier Grégorien

Que s’est-il passé en France le lundi 10 décembre  1582 ?

Rien. Cette date n’a pas existé dans notre pays ! Le lendemain du dimanche 9 décembre 1582 fut le lundi 20 décembre 1582. Dix jours de moins dans notre calendrier !!

C’est une conséquence du passage en France du calendrier Julien au calendrier Grégorien institué par le pape Grégoire XIII en 1582 pour rattraper le retard pris par le calendrier Julien.

Ce passage du calendrier Julien à Grégorien n’a pas eu lieu au même moment dans tous les pays. Par exemple Miguel Cervantes et William Shakespeare sont l’un et l’autre morts le 23 avril 1616 mais pas le même jour !!! L’Espagne était passé au calendrier Grégorien en 1582 alors que l’Angleterre attendra 1752 ! D’ailleurs dans les anecdotes amusantes signalons que Sainte Thérèse d’Avila est morte dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582, pile la nuit du passage entre les deux calendriers en Espagne !

La Russie attendra février 1918 pour faire ce passage d’où les dates différentes que nous avons apprises à l’école pour la révolution russe de 1917.

Le calendrier Grégorien corrige le décalage observé en faisant passer l’année civile de 365,25 jours avec le calendrier Julien à 365,2425 jours. Le décalage avec le jour solaire n’est plus maintenant que de 3 jours en 10000 ans ce qui ne fera pas l’objet de futures modifications . Il approche l’année tropique qui est de 365 j 5 h 48 min 45,25 s, soit 365,2421904 j, année définie comme intervalle de temps sur Terre pour que le Soleil retourne à la même position dans le cycle des saisons.

Le calendrier Grégorien maintient les années bissextiles du calendrier Julien en supprimant celles marquant les fins de siècles sauf les multiples de 400. Les années bissextiles sont les années multiples de quatre. Ainsi en 1582 les années 500, 600, 700, 900, 1000, 1100, 1300, 1400 et 1500 avaient été bissextiles d’où le décalage de 9 jours observés. Par la suite 1700, 1800 et 1900 ne seront pas bissextiles mais 2000 le fut pour tenir compte du nouveau calendrier.

Il n’y a pas d’année zéro dans ce calendrier. L’année 1 suit directement l’année -1 avant JC. Ainsi le premier siècle commence le 1er janvier 1 et termine le 31 décembre 100. 200 est la dernière année du deuxième siècle. 2000 la dernière année du XXème siècle, 2001 la première du XXIème.

Enfin signalons simplement que $latex 365=52 \times 7 + 1$ et que c’est pour cette raison simple qu’on observe un décalage d’un jour d’une année sur l’autre pour les années normales, deux jours pour les années bissextiles. Certains ont souhaité que cela ne se produise pas en introduisant un jour blanc ou épagomène afin que les années commencent toujours le même jour… mais avouons-le ce serait moins amusant si Noël et Nouvel-An tombait toujours un dimanche.

D’ailleurs remarquons qu’il y a 7 jours qui séparent le 1er mai du 8 mai. 238 jours le 1er mai de Noël, 245 jours le 1er mai du Nouvel-An. Et comme par malheur… 238 et 245 sont des multiples de 7. Le 1er mai, le 8 mai, Noël et Nouvel-An tombent le même jour de la semaine… quand c’est un dimanche cela ne fait plus rire personne !

Le calendrier Julien

C’est Jules César qui en 45 avant notre ère décida la mise en place du calendrier Julien qui porte son nom. Il remplaçait alors le calendrier romain qui avait pris du décalage avec l’année tropique. Il consulta pour cela l’astronome Sosigène d’Alexandrie. Ce calendrier fixait des années normales de 365 jours et des années bissextiles tous les quatre ans de 366 jours. L’année civile passe alors à 365,25 jours.

Ce jour supplémentaire était ajouté au mois de février, mais pas forcément le 29, plutôt le 23 février qui était appelé 23 bis pour ne pas décaler les fêtes romaines de fin février, c’est à dire six jours avant les calendes de mars, sixième jour bis avant les calendes de mars, qui a donné le mot bissextus, bissextile.

Les mois avec la réforme du calendrier Julien prennent le même nombre de jours que les mois d’aujourd’hui.

Les calendriers romains

Avant 154 avant notre ère, le calendrier romain commençait avec le mois de Mars, ce qui explique le nom des mois de septembre, octobre, novembre et décembre ( 7, 8, 9 et 10ème mois ). A ce moment l’année comportait dix mois et Janvier et Février permettaient de placer les jours intercalaires. Voici le sens de ces mois à l’origine :

  • Martius, Mars est nommé ainsi en l’honneur du dieu romain Mars ;
  • Aprilis, Avril dédié à la déesse grecque Aphrodite ;
  • Maius, Mai en l’honneur de Maia un ancienne déesse romaine ;
  • Iunius, Juin pour la déesse Junon ;
  • Quinctilis puis Iulius en l’honneur de Jules César ;
  • Sextilis puis Augustus en l’honneur de l’empereur romain Auguste ;
  • September, le septième mois
  • October, le huitième mois
  • November, le neuvième
  • December, le dixième.
  • Ianuarius, Janvier en l’honneur du dieu Janus ;
  • Februarius, Février ce qui signifie le mois des purifications.

La semaine durait 8 jours chez les romains, il faut attendre le III em siècle pour que le christianisme impose la semaine de 7 jours d’origine juive et du dimanche comme jour de repos. Voici le sens initial des jours de la semaine :

  • Lundi, Lunae dies, jour de la Lune de la déesse Artemis ou Diane ;
  • Mardi, Martis dies, jour de Mars du dieu Arès ou Mars ;
  • Mercredi, Mercurri dies, jour de Mercure du dieu Hermès ou Mercure;
  • Jeudi, Jovis dies, jour de Jupiter du dieu Zeus ou Jupiter ;
  • Vendredi, Vénéris dies, jour de Vénus de la déesse Aphrodite ou Venus ;
  • Samedi, Sambati dies, jour de Saturne du dieu Cronos ou Saturne
  • Dimanche, Dominica dies, jour du Soleil ou du Seigneur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *