Annales du brevet des collèges

Brevet 2016 conseils – Que faire la veille de l’épreuve de mathématiques ?

Brevet 2016 conseils

Brevet 2016 conseils

Cette fois-ci vous y êtes !

Vous avez plus ou moins travaillé régulièrement tout au long de cette année scolaire. Vous venez de réviser intensément avec vos professeurs durant ces quelques derniers jours. Demain c’est le grand jour ! Alors que faire de cette ultime journée avant votre premier examen ?

On se prépare physiquement

Il est un peu tard pour bachoter ! Les révision, les vrais, c’est fini. Pas d’illusion, ce n’est pas la veille du brevet que vous comprendrez ce que vous n’avez pas réussi à faire durant l’année.

Aujourd’hui votre seule mission : être en forme demain et après-demain ! Il faut donc passer une journée la plus saine possible : repas équilibré, activités variées, un peu de sport…

Ce n’est pas le jour à s’abrutir devant son téléphone ou son écran d’ordinateur, rien de pire pour le cerveau. Il faut préparer la partie la plus précieuse de votre organisme à deux jours d’efforts intenses. Et comme le cerveau ne supporte pas l’inactivité ou la monotonie il faut varier au maximum les centres d’intérêts. Bien sûr on se lance pas dans la lecture de Proust aujourd’hui ! Mais on passe pas sa journée sur Facebook non plus ! Un peu de tout, un peu de rien, de la détente…

Et si vous avez la chance d’être un peu sportif c’est le bon moment pour un peu de sport douceur : un footing léger, un peu de piscine, un match de tennis mais cool. On se dépense, on élimine les toxines, on profite d’une bonne dose de dopamine, mais on ne se fait pas mal pour autant. Passer le brevet des collèges avec une entorse c’est pas le top !

Attention à la nourriture, inutile de se gaver de sucrerie ou de graisses, ce serait dommage d’avoir envie de vomir pendant les épreuves quand votre estomac va se serrer. Des fibres, des sucres lents des légumes et des fruits.

Bien sûr que ce soir vous aurez du mal à vous endormir ! Inutile de répéter sans cesse que vous ne pouvez pas dormir. Couchez-vous à l’heure habituelle, et si le sommeil ne vient pas, restez allongé(e), tranquillement, un peu de musique, une BD et …. dodo !

On se prépare mentalement

Il faut éliminer le stress. Le contrôle continu est passé par là. Vous savez où vous en êtes. Vous vous êtes fixés un objectif réaliste : une mention, le brevet. Il est trop tard pour stresser, il faut assumer et être prêt à se donner à fond. Il faut se conditionner pour demain et se dire qu’il faut faire le maximum. Hors de question de sortir avant la fin des épreuves, on cherche jusqu’au bout, on laisse des traces de recherche sur la copie. Si un exercice est difficile on se le garde pour la fin. On ne reste pas plus de dix minutes à réfléchir sur une question. Si cela ne vient pas, on passe à la suite, vous y reviendrez plus tard.

Attention à la présentation de la copie, croyez le correcteur que je suis. On sera bien plus bienveillant avec un élève qui tient compte de son lecteur qu’avec celui qui bâcle sa copie en oubliant qu’un être humain ( et oui ) va la lire. Donc on saute des lignes, on souligne ou encadre le résultat final, le numéro de l’exercice et de la question est facilement lisible et si on termine cet exercice 2 pages plus loin on pense à faire un petit astérisque pour dire au correcteur où se trouve la suite. On numérote les pages. Certains correcteurs préfèrent corriger leurs copies exercice par exercice pour avoir en tête le barème et du coup rien de pire que de découvrir des bouts d’exercices sans explication un peu partout dans la copie.

En ce qui me concerne, je préfère une copie où l’élève a raturé proprement à celui qui badigeonne de blanco toute une page. En plus il faut attendre que cela sèche et certains élèves oublie même de réécrire sur la partie blancotiser. Beurk… Mort au blanco !!

En mathématiques le brouillon est utile pour les gribouillages, les essais rapides, les formules oubliées… Mais attention, les traces de recherches même fausses et incomplètes sont valorisées. Donc ne sortez pas de la salle en jetant à la poubelle de précieux points. Écrivez vos recherches sur la copie, tant pis si c’est faux. Et puis si votre résultat final vous semble incohérent ou faux, n’hésitez pas à le dire au correcteur en lui indiquant que cette réponse est certainement fausse puisque…

On se prépare intellectuellement

Que réviser aujourd’hui ? Vos fiches, des formulaires de périmètres, aires et volumes. Les identités, les théorèmes de géométrie du collège, la fin du manuel. Pas d’exercices ou de problèmes. Des connaissances brutes juste pour se rassurer. Pas de stress, vous êtes prêt !

On se prépare matériellement

Indispensable pour la gestion du stress ! On prépare son cartable pour chaque épreuve. Une règle, une équerre et un rapporteur en forme. Un compas, des crayons de papier, stylos.

On vérifie que la calculatrice va bien. Elle est en degré pour la trigonométrie ( vérifier en tapant cos(60) si vous obtenez 0,5 c’est bon, sinon il faut passez en mode degré…). Les piles vont bien. On regarde les trucs utiles de la calculatrice comme les tableaux pour les fonctions, le PGCD, les systèmes, les racines qui se simplifie, les fractions…

On pense évidemment à la convocation et la pièce d’identité. Pas la peine de prendre deux litres d’eau et douze barres de céréales. Vous ne venez pas à un examen pour manger et boire ! Juste une petite bouteille, quelques gâteaux, vos préférés, mais sans chocolat, il va faire chaud demain !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *