Linux, informatique et électronique libre

Cloner un disque sous Linux

Encore une belle occasion d’utiliser Linux !

Je souhaite passer d’une disque 100 Go à un disque de 250 Go sur mon ordinateur portable. Il me faut donc cloner mon disque initial pour l’envoyer sur le plus grand puis modifier les partitions pour utiliser entièrement les 250 Go.

Mon disque original contient une partition initiale formatée en NTFS pour Windows, une partition étendue contenant un partition NTFS, un partition SWAP pour Linux, une Ext4 et enfin une dernière partition Ext4 principale pour /.

La première étape consiste à supprimer les erreurs des partitions Windows, il faut le faire depuis le poste de travail ou avec Chkdsk.

Ensuite on passe sous Linux avec un Live CD, le System Rescue CD est mon préféré. Le télécharger ici.

Mon disque original est branché directement sur l’ordinateur en SATA, mon clone est branché à un port USB en externe.

Petite vérifications d’usage : dmesg pour vérifier la reconnaissance des disques, chez moi /dev/sda pour le disque interne et /dev/sdb pour le disque externe. Puis pour être sûr, un fdisk /dev/sda puis p pour vérifier la taille et la table de partition, et pareil sur /dev/sdb

Maintenant que je suis certain que /dev/sda est l’original et que /dev/sdb est le clone… Je vérifie une seconde fois… Et une troisième encore… Et voici la commande magique, mais destructrice pour /dev/sdb.

Attention la commande suivante va détruire pour toujours le contenu de /dev/sdb !!!

cat /dev/sda > /dev/sdb

A 15 Mb/s, il faut 2h pour copier les 100 Go de l’original ( MBR, table des partitions, partitions, espace vide… ) sur le clone.

/dev/sdb est alors une copie parfaite de /dev/sda. Si vous avez confondu /dev/sda et /dev/sdb… tant pis pour vous !

Avec le System Rescue CD, il ne reste plus qu’à agrandir les partitions avec Gparted.

En ce qui me concerne, je n’ai pas changé le nombre de partitions, je les ai seulement agrandis, et miracle, après le passage de Gparted et branchement en interne, Grub s’est remis en route comme si de rien n’était ! Attention, Gparted sera capricieux si les partitions windows contiennent des erreurs d’où la première étape.

Trop fort ! Quand on pense que certains vendent des produits complexes et chers pour cloner des disques… Cat est ton ami… Miaou

Une réflexion au sujet de « Cloner un disque sous Linux »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.