Linux, informatique et électronique libre

Gparted et SystemRescueCD

Vieil utilisateur de Linux et des logiciels libres, je gardais jusqu’à il y a 1h, un ancien réflexe conditionné par des années de Windowseuries : confier mes partitions à un produit propriétaire (et payant… donc sûr pensais-je… ) PartitionMagic. Je le confesse, comme beaucoup d’entre nous les beaux parleurs du libre, j’ai jusqu’à présent toujours utilisé PartitionMagic et donc Windows pour, comble du comble, faire une large place aux nombreuses distributions Linux que j’ai installé dans le passé… non sans honte je l’avoue.

Mais je viens de découvrir Gparted.

Alors que mon logiciel payant venait d’échouer devant ma demande de repartitionnement (en fait il voudrait me faire re-payer pour pouvoir déplacer une partition ext3, et il bug sur une 3Go de Fat32 coincé entre deux partitions Linux, bref…), je me vois contrains de chercher une solution différente (j’avoue avoir pensé enfreindre la loi…)

Mais voici Gparted sous forme de LiveCD.

Il y a une heure donc, j’essaye, à mes risques et périls.

Le résultat me laisse pantois. La modification de mes partitions se fait sans problème, rapidement, en toute clarté (un log complet et en temps réel indique les opérations effectuées ! ).

Le boot suivant fut catastrophique, mais habituel après ce genre de manipulations. Le secteur de démarrage ne pointait plus sur la place habituelle de Lilo. SystemRescueCD et un petit coup de:

Lilo -r /ou_j_ai_monté_ma_partitionC /la_ou_j_ai_se_trouve_lilo.conf

et le tour est joué. Désolé pour Grub, j’ai pas essayé. (Les Windowsiens doivent savoir rétablir leur chargeur de démarrage à coup de fdisk /mbr ou fixmbr sur les CD d’installation)

Bilan : je viens de laisser un logiciel propriétaire de plus. Merci Gparted.

Pour conclure, je constate que la dernière version du SystemRescueCD sortie en Octobre 2007 contient Gparted. C’est la boite à outils libre et gratuite idéale pour éviter les crises cardiaques devant les écrans, à télécharger d’URGENCE ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.