Linux, informatique et électronique libre

LaTeX et les échec : Skak et Chessboard


Je viens de découvrir skak et chessboard : deux extensions pour dessiner parties d’échec en \LaTeX. Chessboard est une amélioration de skak. Voici les liens directs vers les documentations de ces extensions : skak, chessboard.

Après avoir installé ces extensions ( apt-get install texlive-games sous Debian ) il suffit de charger ces deux extensions dans le préambule.

\usepackage{skak}
\usepackage{chessboard}

Dans le corps du document, trois commandes indispensables :

\newgame                                 % Pour commencer une nouvelle partie
\mainline{1. e4 e5 2.Nf3 Nc6}   % Code du coup en anglais
\chessboard                               % Affichage du plateau

La commande \variation semblable à \mainline permet de proposer des alternatives sans modifier le plateau.

Le codage de la partie est en anglais, on peut le franciser (voir la documentation) mais personnellement j’écris le code en anglais puisque l’affichage est imagé. Juste pour mémoire : K  King ( Roi ), Q Queen ( Reine ) , B Bishop ( Fou ) , N kNight ( Cavalier ), R Rook ( Tour ). Le petit roque se note O-O et le grand O–O .

J’ai écris un petit guide pour mes élèves de l’atelier Rubik’s Cube, Echec et casse-tête de mon collège où je décris trois ouvertures célèbres. Le voici avec son fichier source.

Laisser un commentaire