2011Annales du brevet des collèges

Brevet 2011 France – Mathématiques corrigé


Voilà le sujet de mathématiques du brevet 2011 France  ainsi que sa correction.

Description du sujet de mathématiques du brevet 2011 France

Un bel énoncé dans la ligne des dernières années où la prise d’initiative et la multiplicité des démarches sont favorisés.

Événement : c’est le premier sujet depuis des années sans la propriété de Thalès, et sans Pythagore pour les spécialistes de trigonométrie.

Je vous conseille l’exercice 2 des activités numériques qui offre de nombreuses démarches différentes, des plus expertes aux plus malicieuses.

Le problème est particulièrement bien fait, cohérent de bout en bout.

Épreuve de mathématiques du brevet 2011 France et ma correction

Je ne suis pas sûr que tous les élèves auront appréciés, mais nous sommes dans l’optique de la tâche complexe et du socle commun.

Laissez moi vos impressions !

Et pour ceux que cela intéressent, et j’en connais, voici mon fichier source en LaTeX. Les figures sont en pstricks avec l’extension pst-eucl.

Mon fichier source

Sujets de mathématiques corrigés à consulter pour préparer le brevet de cette année

J’ai corrigé quelques uns des derniers sujets de mathématiques du brevet des collèges et vous pouvez bien sûr les consulter sur ce blog, ce qui est un moyen excellent de se préparer à l’épreuve de cette année :

10 réflexions au sujet de « Brevet 2011 France – Mathématiques corrigé »

  1. Je pense que le sujet était quand même trop long pour toutes les démarches que nous avions à faire . Je trouve cela dommage de ne pas avoir mis Thalès et Pythagore car en effet dans le collège où je suis nous avons passé 4 mois sur ces sujets. Je pense aussi que le sujet était dur et un peu mal énoncé. Notre professeur de maths nous a même dit que c’était le sujet de brevet le plus compliqué qu’il avait vu depuis qu’il enseignait.

  2. Effectivement, dans ce sujet, le bachotage aura été inutile. Ce qui est une bonne chose… pour les élèves plutôt à l’aise (voire très à l’aise). Pour les autres, c’est-à-dire une écrasante majorité, il laissera l’arrière-goût indélébile de LA matière réservée aux élites. Rappelons tout de même que le brevet des collèges n’est plus un certificat de fin d’études, et que la barrière du lycée général n’est pas encore franchie. On ne peut donc pas demander aux élèves de troisième d’être aussi débrouillards (toutes proportions gardées, bien évidemment) que des élèves de Terminale S, qui eux, en revanche, ont bénéficié d’un adoucissement non négligeable des sujets de maths au cours des dernières années. Cherchez l’erreur… Ma conclusion est donc la suivante : oui à un ou deux exercices non conventionnels et qui demandent une réflexion plus subtile, et oui à des exercices plus traditionnels permettant d’évaluer des savoir-faire méthodiques. Ainsi, on peut assurer la moyenne aux élèves moyens en maths, et faire en sorte que les bons élèves en maths voient leurs efforts récompensés par des points mérités. Ce qui n’était pas le cas dans ce sujet, selon moi. Mais ce n’est que mon humble avis…

    1. Je partage votre avis, même si j’ai le sentiment que la partie géométrie était plus classique. D’ailleurs à la correction j’ai été assez surpris par les élèves (bons ?? scolaires ??? ) qui inquiets de pas trouver leurs théorèmes favoris se sont quand même forcés à les utiliser, par exemple en redémontrant que les angles aigus d’un triangle rectangle isocèle mesurent 45° à l’aide de Pythagore pour l’hypoténuse puis du cosinus avant d’arriver à une valeur approchée !!! ???

      Alors effectivement, les aspects mécaniques et techniques de notre matière sont importants, mais quand même, utiliser le bon outil au bon moment est également essentiel. A nous de modifier notre manière d’enseigner, les examens sont souvent un moyen utilisé par l’institution pour nous faire évoluer.

  3. Effectivement le sujet fait appel aux tâches complexes. cela fait plusieurs années maintenant que nous sommes informés de la modification progressive du sujet du DNB. De plus les élèves doivent être préparés à la résolution des tâches complexes car c’est l’esprit même du socle commun. Les miens ayant été habitués n’ont pas semblé être déroutés plus que ça. J’ai trouvé personnellement ce sujet très bien.

  4. NON!
    un sujet annoncé et détestable comme toute l’idéologie du socle commun qui est fait le tri entre les futurs chercheurs et la main d’oeuvre corvéable…renseignez-vous le Canada et la Belgique sont en train de faire machine arrière et arrêtez avec cette manie d’utiliser le terme élève scolaire comme péjoratif : c’est quand même un comble . évoluer OUI régresser NON.
    même si mes élèves ont plutôt réussi à ce sujet…

    1. Ce qui est intéressant c’est le caractère autoritaire et radicaux de vos propos. J’aime assez la modération de votre commentaire ce qui n’autorise aucune forme de débat… NON ! Détestable. Idéologie…. Bref ! Il est vrai que c’est la dure loi de l’internet ou l’anonymat relatif permet de se lâcher un peu…

      Mais il ne faut pas se tromper de colère…

      En ce qui me concerne le socle commun ou les programmes ne sont ni blancs ni noirs, gris clair ou foncé suivant l’angle de vue. Je n’idéalise rien, ni la France, ni le Canada et la Belgique. Je sais par contre assez bien ce qui se passe dans mes classes et ce que je fais au quotidien du socle commun, des évaluations et des programmes. D’autre part, l’adjectif scolaire (celui qui est adapté à l’école et à ses contrats) n’a rien de péjoratif, pas plus que fonctionnaire (celui qui fonctionne pour l’état qui l’emploie). J’apprécie simplement d’avoir l’occasion de donner du sens au mathématiques et de voir que le pilotage que fait notre institution grâce aux examens nous incite davantage à faire de nos élèves des apprentis chercheurs que d’excellents techniciens.

      Cordialement

      1. Super boulot !
        Pour ce qui est de PStricks je dois avouer que le coder en dur
        m’a toujours un peu rebuté. C’est agréable de l’avoir direct
        dans le source mais en général je demande à geogebra de
        le faire pour moi ! Sinon j’utilise Metapost et la macro de Poulain
        (sur http://melusine.eu.org/syracuse/ mais tu dois connaître …)

        1. J’avoue faire pareil, et Geogebra est souvent le moyen simple de faire du pstricks sans en faire vraiment.

          Les seuls fois où je code en dur c’est quand j’utilise l’extension pst-eucl de pstricks qui permet de faire de la géométrie euclidienne directement dans le code. C’est plutôt stimulant ! A tester donc

Laisser un commentaire