Actualité et culture mathématique

Blagues mathématiques



—–

La mode est en ce moment aux blagues à bide, celles qui ne font rire personne sinon celui qui la raconte et encore quand il réussit à la terminer tellement il est secoué par une crise violente de fou rire.

Insupportable n’est-ce pas ?

Alors voici ma proposition : débarassez-vous ici sous forme de commentaires de vos blagues mathématiques les plus nulles et plutôt que d’ennuyer vos amis et votre famille lors d’un prochain repas dominical, donnez l’adresse de ce site…

Au moins Philippe Geluck lui il est drôle !

32 réflexions au sujet de « Blagues mathématiques »

  1. Un ingénieur, un physicien et un mathématicien sont dans un hôtel à l’occasion d’une conférence scientifique. Au milieu de la nuit, l’ingénieur est réveillé par une atroce odeur de fumée. Il se précipite dans le couloir et découvre un départ de feu. Sans hésiter, il remplit d’eau la corbeille à papier de sa chambre et il la vide sur le feu qui s’éteint.
    La même nuit, un second feu se déclenche. Le physicien se réveille alors sentant une terrible odeur de bruler dans le couloir. Il ouvre la porte de sa chambre et voit les flammes qui commencent à menacer. Il rentre vite dans sa chambre, allume son ordinateur, met en route le logiciel de mécanique des fluides qu’il est en train de développer, jette une sonde dans le couloir, mesure la température, évalue la réaction exothermique, la rapidité du front de flamme, prend un extincteur, analyse le contenu chimique, la pression dans le tuyau puis finit par actionner l’extincteur et éteint le feu conformément à son modéle en utilisant le moins possible d’énergie.
    La même nuit, une troisième incendie se déclenche ( et oui, les scientifiques n’ont pas de gros moyens quand ils choississent un hotel ! ). Le mathématicien réveillé par la fumée sort à son tour dans le couloir. Il voit l’extincteur sur le mur, la corbeille à papier dans sa chambre, le robinet à proximité. Il ferme alors sa porte en grommellant : “C’est bon, il existe une solution” et retourne se coucher.

  2. A la terrase d’un café, un ingénieur, un biologiste, un statisticien et un mathématicien observent le monde autour d’eux par une belle journée de printemps. Un homme et une femme rentrent dans l’immeuble situé en face d’eux. Dix minutes plus tard ils en ressortent avec un bébé dans les bras.
    L’ingénieur lance simplement “Il doit y avoir une crèche dans cet immeuble”
    Le biologiste affime alors “Voyons, ils se sont reproduits, c’est évident !”
    Le statisticien le contredit ! “Mais non, c’est une erreur d’observation, en moyenne deux personnes et demi ont passé la porte dans chaque sens”
    Le mathématicien hurle alors : “Non, non, non ! Deux personnes sont entrés, trois sont sortis, si quelqu’un entre maintenant dans cet immeuble, alors il sera vide…

  3. Bon, une très connue pour ne pas vous laissez seul dans vos blagues :
    f(x) et ln(x) joue au échec. Qui gagne?

    Réponse : ln(x) car le logarithme ne perd rien 🙂

    1. Merci M-eve…

      La même :

      Exponentielle et logarithme vont au restaurant. Qui va encore payer la note ?
      Exponentielle car logarithme ne paie rien….

      Même pas peur !!

  4. Moi aussi, je laisse la mienne :
    Qu’est-ce qu’un homme complexe dit à une femme réelle ?
    Réponse: ” viens danser ! “. ( ‘dans C’, l’ensemble des complexes) 🙂
    À bientôt,
    Pierre

      1. Celle-ci aussi n’est pas mal :
        Lors d’un entretien d’embauche, un chef d’entreprise reçoit quatre ingénieurs : un ayant fait l’école polytechnique, le second HEC, le troisième informaticien, et le dernier sortant de l’université. Celui-ci explique aux quatre candidats qu’en définitive, pour faire marcher une entreprise, il suffit de savoir compter. Il s’adresse donc au premier d’entre eux, le polytechnicien, et lui dit : “Allez-y, comptez…” Le polytechnicien : “une… deux… une… deux…” L’homme étonné s’adresse ensuite à l’ingénieur sortant d’HEC : “A vous ! Comptez…” “Un KiloEuro; deux KE, trois KE…” Il se retourne ensuite vers l’informaticien : “0…1…0…1…0…” Désespéré, il s’adresse au dernier candidat sortant de fac : “Allez-y, comptez… ”Le jeune homme commence : “1… 2… 3… 4… 5… 6… 7…” Le chef d’entreprise rassuré : “Continuez, continuez…” “8… 9… 10… valet… dame… roi…” !
        À bientôt,
        Pierre 😛

  5. Une prostituée, un biologiste, un physicien, un mathématicien et un informaticien discutent, pour déterminer quel est le plus vieux métier du monde.
    La prostituée dit que c’est ce qu’elle fait, c’est quelque chose de pratiqué depuis des générations, depuis que l’homme existe, sinon on ne serait pas là…
    Le biologiste proteste : « Avant l’homme, il a fallu faire venir les animaux, les plantes, tout l’écosystème, et ça, c’est du travail de biologiste. »
    Le physicien : « Oui, mais avant ça il fallait créer les planètes, les étoiles,mettre en relation tout ça!! Et c’est de la physique! »
    Le mathématicien : « Certes, mais pour former ces planètes et tout, il faut des lois, il faut de l’ordre, pour avoir quelque chose à partir du chaos. Et quoi mieux que les maths incarnent cet ordre? »
    L’informaticien : « Et le chaos, il a bien fallu le créer… »

  6. Bonjour monsieur,
    En faisant mon Rubik’s cube, je viens d’en trouver une bonne :
    Que lisez-vous là : ¶R
    Moi, le lis ça : Pierre 🙂
    Pas mal, non ? C’est un jeu de mots que je trouve assez bien… 😉
    À bientôt,
    Pierre 😛

  7. Un prof, un post-doc et un thésard se promènent (ils vont sûrement a un colloque) quand ils trouvent une vieille lampe à huile qui se révèle être une lampe à génie. Il leur offre un voeu à chacun.
    Le thésard demande à être envoyé à Hawaï avec une superbe hawaiienne nue et follement amoureuse de lui… Le génie prononce deux-trois formules et l’étudiant disparaît vers un monde de volupté !
    L’étudiant en post-doc lui demande à partir en Suède dans un sauna particulier où il serait le seul homme au milieu de nombreuses suédoises folles de lui. Le génie prononce trois-quatre formules et l’étudiant disparaît vers un monde de volupté !
    Le génie se tourne ensuite vers le prof et lui demande son voeu. Le prof réfléchit un peu et dit : -” Je souhaite que tu me ramènes ces deux imbéciles au labo immédiatement… “

  8. Question : Combien faut-il de mathématiciens pour changer une ampoule ?
    R1 : Aucun. C’est laissé au lecteur en exercice.
    R2 : Aucun. Un mathématicien ne peut pas changer une ampoule, mais il peut prouver que cela est faisable.
    R3 : Un. Il la donne à un physicien et ramène ainsi le problème à un problème précédemment résolu.
    R4 : La solution est triviale.
    R5 : Un seul, une fois que vous avez réussi à lui présenter le problème dans des termes qu’il peut comprendre.

    Question : Combien faut-il d’analystes numériques pour changer une ampoule ?
    R : 3,9967 (après six itérations)

    Question : Combien faut-il de mathématiciens constructivistes pour changer une ampoule ?
    R : Aucun. Ils ne croient pas au rotations infinitésimales.

    Question : Combien faut-il de géomètres classiques pour changer une ampoule ?
    R : Aucun. Cela ne peut pas être fait à la règle et au compas.

    Question : Combien faut-il de topologistes pour changer une ampoule ?
    R : Un seul. Mais que fait-il du beignet ??

    Question : Combien faut-il d’analystes pour changer une ampoule ?
    R : Trois. Un pour prouver l’existence, un pour prouver l’unicité et un pour déterminer les condtions initiales.

    Question : Combien faut-il de Bourbakistes pour changer une ampoule ?
    R : Changer une ampoule est un cas particulier d’un problème plus général concernant l’entretien et la réparation d’un système électrique.
    Pour déterminer un minorant et un majorant du nombre de personnes nécessaires, nous devons vérifier si les conditions du lemme 2.1 (disponibilité du personnel) et ceux du corollaire 2.3.55 (motivation du personnel) sont vérifiées.
    Si et seulement si ces conditions sont réunies, on obtient le résultat en appliquant le théorème de la section 3.11.23.
    Le majorant obtenu est, bien sûr, à prendre en compte dans un espace mesuré, muni de la topologie *-faible.

  9. On demande à plusieurs scientifiques : ” Combien vaut pi ?”
    L’ingénieur répond : ” C’est approximativement 3 et 1/7.”
    Le physicien dit : “C’est 3.14159″
    Le mathématicien réfléchit un instant et répond : ” C’est égal à pi”.

  10. 1960 : Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 10F. Il lui coûte les 4/5 du prix de vente. Quel est son profit ?

    1970s: Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 10F. Il lui coûte les 4/5 du prix de vente, c’est-à-dire 8F. Quel est son profit ?

    1970 (maths modernes): Un paysan échange un ensemble P de pommes de terre contre un ensemble M de pièces de monnaie. Le cardinal de l’ensemble M est égal à 10 et chaque élément de M vaut 1F. Dessine dix gros points représentant les éléments de M. L’ensemble C des coûts de production est composé de deux gros points de moins que l’ensemble M. Représente l’ensemble C comme un sous-ensemble de l’ensemble M et donne la réponse à la question : quel est le cardinal de l’ensemble des profits ?

    1980 : Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 10F. Ses coûts de production sont de 8F et son profit de 2F. Souligne les mots “pommes de terre” et discutes-en avec tes camarades de classe.

    1990: Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 10F. Ses coûts de production sont de 80% de son revenu. Sur ta calculatrice, trace la représentation graphique de ses coûts de production en fonction de ses revenus. Lance le programme POMDETER pour déterminer le profit. Discute des résultats en groupe de 4 élèves et rédige un compte-rendu qui analyse cet exemple dans le monde réel de l’économie.

  11. C’est un architecte, un chimiste, un mathématicien et un informaticien qui essaient de démontrer que tous les nombres impairs sont premier.
    Le chimiste commence: 3 est premier, 5 est premier, 7 est premier… bah, c’est vrai!
    L’architecte essait aussi: 3 est premier, 5 est premier, 7 est premier, 9 est premier, 11 est premier… mais oui, c’est vrai!
    Le mathématicien réplique: 3 est premier, 5 est premier, 7 est premier, 9 n’est PAS premier… ça marche pas vôtre truc!
    L’informaticien: 3 est premier, 5 est premier, 7 est premier, 9 est premier.. 9 est premier.. 9 est premier…

  12. Lors d’un grand jeu télévisé, les trois concurrents se trouvent être un ingénieur, un physicien et un mathématicien. Ils ont une épreuve à réaliser.Cette épreuve consiste à construire une clôture tout autour d’un troupeau de moutons en utilisant aussi peu de matériel que possible.L’ingénieur fait regrouper le troupeau dans un cercle, puis décide de construire une barrière tout autour.Le physicien construit une clôture d’un diamètre infini et tente de relier les bouts de la clôture entre eux jusqu’au moment où tout le troupeau peut tenir dans le cercle.Voyant ça, le mathématicien construit une clôture autour de lui-même est se définit comme étant à l’extérieur.

  13. Une multinationale a organisé des épreuves de recrutement en Bretagne,près d’un phare. Il y a là un polytechnicien, un centralien, un normalien,un sciences-po et un HEC. Le problème du jour est d’estimer la hauteur du phare.Le polytechnicien ramasse un caillou et avale quatre à quatre les marches pour le lâcher au sommet. Ainsi, avec la durée de la chute du caillou et en négligeant les frottements, il obtient un résultat approximatif.Le centralien, ayant vu le procédé, s’écrie : « C’est facile, je sais faire! »Seulement, arrivé en haut, au lieu de lâcher sa pierre, il lâche son chrono-mètre…Le normalien, qui n’a plus fait de sport depuis sa baignade dans le liquide amniotique de sa maman, se gausse de ces boulets d’ingénieurs :« Il suffit de trouver une branche et attendre que le soleil apparaisse…Bref utiliser Thalès. Pfff, l’enfance de l’art, quoi. »Le sciences-po, devant la naïveté de tous ces péquenots, a déjà pris sa voiture pour aller voir le cousin du cousin de son père qui était Préfet del a région. Il n’y a pas meilleure source.Le HEC a déjà la réponse. Il est allé voir le gardien du phare avec un billetde 20 euros

  14. Un médecin, un légiste et un mathématicien discutent des mérites comparés d’une épouse et d’une maîtresse.Le légiste : « Il vaut mieux avoir une maîtresse. En cas de divorce, une épouse pose de nombreux problèmes légaux. »Le médecin : « Il vaut mieux avoir une épouse, car le sentiment de sécurité réduit le stress, et c’est bon pour la santé. »Le mathématicien : « Vous avez tous les deux tort. Le mieux est d’avoir les deux. Quand votre femme vous croit chez votre maîtresse, et votre maîtresse chez votre femme, vous pouvez faire des maths.

  15. Un jour un cosinus va dans un bar où il n’y a que des sinus. Il reste tout seul dans son coin, un peu triste. Un sinus s’approche de lui et lui demande pourquoi il reste tout seul dans son coin. Le cosinus répond: “Ben, je suis le seul cosinus dans un bar de sinus !” Et le sinus de répondre : “Eh bien, intègre-toi !”

  16. Lors d’un entretien d’embauche, un chef d’entreprise reçoit quatre ingénieurs : un ayant fait l’école polytechnique, le second HEC, le troisième informaticien, et le dernier sortant de l’université. Celui-ci explique aux quatre candidats qu’en définitive, pour faire marcher une entreprise, il suffit de savoir compter.
    Il s’adresse donc au premier d’entre eux, le polytechnicien, et lui dit : “ allez-y, comptez…”
    Le polytechnicien : “ une… deux… une… deux… ”
    L’homme étonné s’adresse ensuite à l’ingénieur sortant d’HEC : “ A vous ! Comptez… ”
    “ Un KiloEuro; deux KE, trois KE… ”
    Il se retourne ensuite vers l’informaticien :
    “ 0…1…0…1…0… ”
    Désespéré, il s’adresse au dernier candidat sortant de fac : “ Allez-y, comptez… ”
    Le jeune homme commence : “ 1… 2… 3… 4… 5… 6… 7… ”
    Le chef d’entreprise rassuré : “ continuez, continuez… ”
    “ 8… 9… 10… valet… dame… roi… ” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.